Toxicité et danger des Huiles Essentielles pour nos compagnons

Les Huiles Essentielles (*HE) peuvent être dangereuses si mal utilisées, il faut être très prudent sans connaissance particulières car ce sont des petites bombes concentrées avec de nombreux cas d'intoxications et/ou d'allergies!

Les Huiles essentielles à phénols, à aldéhydes aromatiques, à cétones et certaines coumarines sont toxiques à différents niveaux :

  • Dermocaustique = effet caustique sur la peau et les muqueuses

  • Photosensibilisation = réaction lors d'exposition au soleil

  • Hépatotoxique = toxicité pour le foie

  • Néphrotoxique = toxicité pour les reins

  • Neurotoxique = toxicité pour le système nerveux

En diffuseur : il faut également être vigilant à l’huile essentielle utilisée, car certaines HE sont également toxiques pour nos animaux de compagnie en inhalation et peuvent conduire à des changements de comportement, des malaises ainsi que des convulsions.


Attention au nom latin des HE, celui-ci est le plus important afin de bien différencier les HE et donc de savoir exactement laquelle utiliser en fonction de l'effet souhaité.

Dermocaustique (rougeur, brûlures, cloques sur la peau):

Il s’agit principalement des HE à phénols et à aldéhydes aromatiques, qui peuvent causer des brûlures allant d'une rougeur à des cloques. Il convient d’effectuer une dilution à 5% au moins (par ex. 1ml d'HE pour 20 ml d’excipient (huile végétale).


Attention : la peau des chevaux est plus fine que celle des humains. Les HE dermocaustique sont donc plus agressives pour eux ! En cas de réaction dermocaustique, il faut immédiatement nettoyer la zone à plusieurs reprises avec une huile végétale pour éliminer l’HE incriminée. On applique ensuite de la pâte d'argile ou du gel d'Aloe Vera, qui apaisent la douleur et favorisent la guérison.


Classes de molécules dermocaustiques :

Toutes les HE à phénols (thymol, carvacrol, eugénol)

Aldéhydes aromatiques (aldéhyde cinnamique)

Certains terpènes

Composés soufrés (mintsulfide)

Quelques HE dermocaustiques (liste non exhaustive) :


Toutes les HE de cannelle (Cinnamomum zeylanicum)


Ajowan (Trachyspermum ammi)

Sarriette des montagnes (Satureja montana)

Origan compact (Origanum compactum)

Lemongrass (Cymbopogon citratus et flexuosus)

Thym à thymol (Thymus vulgaris ct thymol)

Clou de girofle (Eugenia caryophyllus)

Bay St-Thomas (Pimenta racemosa)

Citronnelle de Java (Cymbopogon winterianus)

Ail (Allium sativum)

Oignon (Allium cepa)

Photosensibilisation (réaction lors d'exposition au soleil) :


Elle se produit surtout avec certaines coumarines, certains phénols et les aldéhydes, que l'on trouve notamment dans les essences de zestes d'agrumes et certaines apiacées (appelées autrefois ombellifères). Il faut respecter un délai de 8 heures au moins entre l'application de la HE et une exposition au soleil. Cette recommandation est encore plus importante pour les animaux à pelage peu fourni et/ou à robe claire.


Quelques HE photosensibilisantes (liste non exhaustive) :


Angélique (Angelica archangelica)


Khella (Ammi visnaga)

Céleri (Apium graveolens)

Verveine citronnée (Lippia citriodora)

Carvi (Carum carvi)

Cumin (Cuminum Cyminum)

Bigaradier (Citrus aurantium ssp aurantium)

Orange douce (Citrus sinensis)

Mandarine (Citrus reticulata)

Bergamote (Citrus aurantium ssp bergamia)

Limette (citron vert) (Citrus aurantifolia)

Pamplemousse (Citrus paradisii)

Cédrat (Citrus medica var. vulgaris)

Hépatotoxicité (toxicité pour le foie) :


Elle concerne surtout les HE riches en phénols, en cas d'utilisation prolongée même à faible ou à doses élevées sur une courte période, que ce soit par voie interne ou cutanée. Si l'animal souffre ou à récemment souffert de problèmes hépatiques, il est prudent de les éviter.

Quelques HE hépatotoxiques (liste non exhaustive) :

Origan compact (Origanum compactum)

Aneth (Anethum graveolens)

Cyprès toujours vert (Cyprus sempervirens)

Giroflier (clou) (Eugenia caryophyllus (syzygium aroma.))

Sarriette des montagnes (Satureja montana)

Romarin à verbénone (Rosmarinus officinalis ct verbénone)

Familles des pins et des sapins (Pinus et abies)

Genévrier (Juniperus communis)

Santal blanc (Santalum album)

Néphrotoxicité (toxique pour les reins) :

Elle n'apparaît qu'en cas d'usage prolongé ou à des doses élevées. C'est le cas pour les HE riches en monoterpènes, qui sollicitent beaucoup les néphrons (cellules rénales).

Principales HE néphrotoxiques :

Conifères (pin, sapin, cèdre, etc)

Térébinthacées

Santal blanc (Santalum album)

Genévrier (Juniperus communis)


Neurotoxicité (toxicité pour le système nerveux) :


Elle concerne essentiellement les HE à cétones, qui sont difficiles d'emploi car les cétones présentent un effet d'inversion. A faible dose, ils sont négativants (calmant et sédatifs). Mais à doses plus élevées ou lors d'une utilisation prolongée, ils deviennent toxiques pour le système nerveux, pouvant même provoquer des convulsions. On ne les utilisera jamais chez un animal épileptique et avec la plus grande prudence : faible doses sur une courte période chez les animaux très jeunes ou très âgés dont le système nerveux est plus fragile. Les cétones ont également une action abortive. Ils sont totalement à proscrire pour les femelles gestantes.

Quelques HE neurotoxiques (liste non exhaustive) :


Anis vert (Pimpinella anisum)

Badiane (Illicium verum)

Camphre (Cinnamomum camphora)

Cèdres (Cedrus atlantica, Cedrus deodara)

Eucalyptus mentholé (Eucalyptus dives)

Fenouil (Foeniculum vulgare)

Hélichryse italienne (Helichrysum italicum)

Lavande aspic (Lavandula latifolia)

Lavande stoechade (Lavandula stoecha)

Menthe poivrée (Mentha piperata)

Romarin à camphre (Rosmarinus officinalis ct camphre)

Sauge officinale (Salvia officinalis)

Thuya (Thuya occidentalis)


En inhalation toxicité à différents niveaux selon les êtres :

On pense que vu que la HE est simplement diffusée dans une pièce ou un appartement, il n'y a aucun risque de toxicité. C'est totalement faux. Le risque est toujours présent, surtout que certaines HE ne sont absolument pas faites pour êtres chauffées!


Quelques HE toxiques en diffuseur et/ou en application externe et/ou en interne (liste non exhaustive) :


Ail (Allium sativum)

Anis (Pimpinella anisum)

Amande amère ( Prunus armeniaca)

Arbre à thé (Tea Tree) ( Melaleuca alternifolia)

Boldo (Peumus boldus)

Calamus (Acorus calamus)

Cannelle (Cinnamomum verum)

Cassia (Cinnamomum cassia)

Genièvre (Juniperus communis L.)

Girofle (Syzygium aromaticum (L.)

Huile végétale de Moutarde (Sinapis alba (moutarde blanche), Brassica juncea (moutarde brune), Brassica nigra(moutarde noire)

Origan compact (Origanum compactum)

Santolina (SantoIina Maecyprarissus)

Sarriette (Satureja montana L)

Thuya occidental (Thuja occidentalis L.)

Thym à thymol (Thymus vulgaris L.)

*HE = Huile Essentielle

A disposition pour tout complément d'informations pour vos compagnons de vie.



Source : ESNA Ecole Suisse de naturopathie pour animaux - www.esna-formations.org




© 2019 By Naturopattesetsabots Tous droits réservés