Cannabidiol (CBD)

Le CBD (cannabidiol) est un cannabinoïde issu de la plante Cannabis sativa et dont la configuration moléculaire est très proche de celle du THC, mais contrairement à ce dernier, le CBD n’a aucune propriétés psychotrope, c’est-à-dire qu’il ne provoque pas de sentiment d’ivresse, de vertige, d’euphorie ou de somnolence, caractéristiques associés au THC et plus généralement à l’usage récréatif du cannabis.

Le cannabidiol possède par contre de nombreuses propriétés thérapeutiques. Il peut être administré aux animaux.


Toxicité :


Une caractéristique intéressante de cette molécule est sa très faible toxicité. Il a ainsi très peu d’effets secondaires indésirables : dans le pire des cas, une dose trop élevée aurait un léger effet sédatif.

Il a été démontré que le CBD ne possède qu’une très faible affinité avec les récepteurs à cannabinoïdes (CB1 et CB2), mais qu’il agit cependant de manière plus prononcée sur d’autres récepteurs, tels que le GPR55 ou le 5-HT1A.


Une étude publiée en février 2015 dans la revue Pharmacology & Pharmacy démontre qu’un extrait de plante de cannabis riche en CBD possède une bien meilleure efficacité que le CBD utilisé sous sa forme pure, grâce aux autres cannabinoïdes, aux terpènes aromatiques, et aux centaines d’autres molécules présentes dans la plante, qui agissent en synergie naturelle pour améliorer l’action du CBD, et notamment son rapport dosage/efficacité. Il pourrait donc être judicieux d’utiliser des produits contenant également ces autres molécules synergiques, et non pas uniquement du CBD sous sa forme isolée.


Actuellement, la législation est très limitative quant aux taux de THC autorisés, mais il est probable que la réglementation concernant l’usage du THC à des fins thérapeutiques se libéralisera en Europe ces prochaines années, comme c’est déjà le cas dans certains états des USA où le cannabis thérapeutique peut être obtenu sur prescription médicale.


Les produits contenant du CBD se présentent le plus souvent sous la forme :


  • D’huile

  • De capsules

  • De sprays

  • De crèmes et pommades

  • De liquide pour les cigarettes électroniques


Dosage du CBD :


Le dosage du CBD n’est pas encore bien défini par le monde scientifique, mais il est conseillé de commencer par 1mg de CBD par kg de poids corporel et par jour durant 2 semaines, puis d’augmenter progressivement jusqu’à la dose efficace. Il faut une période de 10 à 14 jours d’administration jusqu’à ce que les effets thérapeutiques se manifestent.


Douleurs et inflammations :


Le cannabidiol possède de bonnes propriétés antalgiques et anti-inflammatoires, que ce soit sous forme de crème topique ou par voie orale (l’huile de CBD étant plus efficace que les capsules). Le CBD serait également efficace pour lutter contre les douleurs liées à l’arthrite, d’après une étude publiée en octobre 2015 dans l’European Journal of Pain.


Anxiété et dépression :


Le CBD a un effet antidépresseur et anxiolytique ; il contribue à réguler l’humeur et à diminuer l’intensité des phases dépressives, ce que démontrent différentes études récentes sur ce sujet (en particulier l’étude publiée dans la revue Neuropharmacology d’octobre 2015).


Forme grave d’épilepsie :


Le CBD est efficace chez certains sujets souffrant de formes graves d’épilepsie réfractaire aux médicaments classiques.


Nausées et vomissements :


Le CBD possède des propriétés antiémétiques. Il se montre notamment efficace contre les nausées et vomissements provoqués par les chimiothérapies anti-cancéreuses.


Maladies inflammatoires chroniques intestinales (MICI) :


Le CBD est également étudié quant à son action contre les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin, telles que la maladie de Crohn ou la rectocolite hémorragique. Une étude a notamment démontré son efficacité en tant que modulateur de l’axe neuro-immunitaire de l’intestin. En effet, il a la capacité de contrôler aussi bien la réaction inflammatoire durant l’inflammation des intestins, que l’activation des cellules gliales du tissu nerveux, qui maintiennent l’état de la muqueuse intestinale et agissent comme des cellules immunitaires contre les stimulus qui causent la maladie.

Les résultats de l’étude montrent que le CBD aide ainsi à réduire les douleurs intestinales causées par l’inflammation en contrôlant les cellules gliales durant ces épisodes pathologiques. Les conclusions des différentes études se rejoignent et renforcent l’idée que le CBD peut être un puissant composant capable de réduire les inflammations intestinales.


Sclérose en plaques :


Le CBD est l’un des deux principes actifs utilisés dans le Sativex (le second étant le THC), un médicament destiné aux personnes souffrant de sclérose en plaques. Mais ce cannabinoïde serait également efficace sous forme de crème pour traiter les symptômes de cette maladie, selon une étude publiée en janvier 2016 dans le Journal of Pharmaceutical Sciences.


Troubles neurologiques et neuropsychiatriques :


Le cannabidiol protège les neurones de la dégénérescence, cette propriété neuroprotectrice étant particulièrement utile pour lutter contre les maladies neurologiques. Même s’il existe encore peu d’études sur le sujet, il est probable que le CBD ait un effet bénéfique sur les troubles cognitifs liés à l’âge (maladie d’Alzheimer), y compris chez l’animal.


Fractures :


D’après une étude publiée en mars 2015 dans le Journal of Bone and mineral research, le CBD accélère la guérison des fractures osseuses en stimulant l’activité des ostéoblastes.

Il stimule notamment l’activité de la lysil-hydroxylase – une substance qui intervient dans la formation des fibres de collagène – dans les ostéoblastes (cellules présentes dans le tissu osseux en croissance ou en transformation).


Cancer :


Le CBD est l’un des cannabinoïdes ayant une action contre certains types de cancer, et il fait actuellement l’objet de nombreuses études sur ses propriétés anti-tumorales. Il a notamment l’avantage d’exercer une action anti-angiogenèse, c’est-à-dire qu’il inhibe la création des nouveaux réseaux sanguins nécessaires à la croissance des tumeurs, comme l’explique une publication de mai 2012 du British Journal of Pharmacology.


Diabète :


Le cannabidiol pourrait réduire l’incidence du diabète, selon une étude sur des souris publiée dans la revue Autoimunity en avril 2006. Il pourrait également aider à traiter les complications liées à cette maladie, telles que la cardiomyopathie ou la rétinopathie diabétique.


Vous l’aurez compris le CBD a de nombreux avantages, pas tous connus car encore en études, il s’agit ici de vous expliquer en très résumé les possibilités d’utilisation de ce cannabinoïde issu de la plante cannabis sativa.


Pour nos compagnons, le CBD s’avère d’une grande utilité dans bons nombre de pathologies identiques à celles de l’être humain, c’est pourquoi je suis à votre disposition pour tout complément d’information sur ce sujet.











Source : ESNA – Ecole Suisse de Naturopathie pour Animaux - www.esna-formations.org

46 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout